• Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main

Paralysie obstetricale du plexus brachial


 

 

 

La Paralysie Obstétricale du Plexus Brachial

La paralysie obstétricale du plexus brachial est une complication de l'accouchement et plus particulièrement de la période d'expulsion. C'est souvent en rapport avec une dystocie, une présentation inadéquate ou un gros poids de naissance.

Il s'agit d'une paralysie partielle ou totale du bras et de la main, causée à la naissance par une lésion des nerfs situés à la racine du bras secondaire à un étirement du plexus brachial.

La paralysie étant unilatérale, le diagnostic est souvent évident à la naissance: le nouveau-né reste avec un bras sans mouvement avec un autre bras animé dans un contexte d'accouchement difficile. Dans environ 1% des cas, la paralysie est bilatérale.

Vidéo accouchement

Il existe deux grands types de paralysie:

  • la paralysie partielle "haute" atteignant l'épaule et le coude(C5C6);
  • la paralysie totale avec paralysie de la main (C5C6C7 ou C5C6C7C8Th1).

Il faut rechercher les complications et signes de gravité telles que:

  • les fractures (clavicule, humérus);
  • la paralysie du nerf phrénique;
  • le signe de Claude Bernard Horner (œil fermé du côté atteint) souvent associé à une paralysie de la main.

 


Dans les premiers jours, il est très difficile de pronostiquer le niveau de récupération envisageable. La récupération spontanée est possible et dépend de la nature des lésions.

Si la récupération spontanée n'est pas lieu au bout des premières semaines, il est probable que l'enfant conservera des séquelles.

Un bilan des nerfs atteints sera fait environ 1 mois après la naissance et des examens complémentaires notamment l'électromyogrammepour évaluer le processus de ré-innervationet l’IRM cervicale à la recherche d’avulsion (Arrachement) des racines.

Une intervention de chirurgie nerveuse (Microchirurgie) peut être envisageable dès l'âge de 4 à 6 mois pur les cas qui n’ont pas récupérer. Elle consiste selon les cas a transfert certains nerfs (intercostal; Racine C5 gréffable) ou branche (médian; ulnaire; triceps) sur les nerfs paralysé.

Cas1 C5C6 UBMB spinal acc sur supra scap

Cas 2 Total ic biceps

 

 

Au-delà de 12 à 15 mois d’âge la chirurgie nerveuse n’a plus de place et il s’agit alors d’un traitement palliatif, de la paralysie ou de ses séquelles.

Ces interventionsne peuvent recouvrir un membre normal mais dans certains cas la fonction est pleinement retrouver et les enfants ont une bonne autonomie. Nous en décrivons ici que les plus répondus.

 

 

Cas 1: Transfert GD

Consiste en un transfertd’un tendon sur la tête humérale afin de retrouver une abduction d’épaule.

Cas 2: Arthrolyse d’épaule

Dans les cas ou il existe une raideur de la rotation externe (impossibilité de porté le bras en dehors) l’enfant doit élever le coude très hautpour ramener la main vers sa bouche. Ceci est du a de la fibrose et des rétractions qui se sont constitués dans les premiers mois de la vie. Une chirurgie permet de lever ces obstacles après avoir vérifier l’état de l’articulation de l’épaule par un scanner ou une IRM.

Cas 3: Ostéotomie de dérotation Humérus

Dans les cas dépassé (âge avancé ou articulation déformé) on peut pallier au défaut de rotation externe par un transfert du secteur de mobilité interne en externe. Ceci est possible par une ostéotomie (on casse l’os) de l’humérus et la mise en place d’une plaque vissé.

 

Cas 4: Main en supination

Lorsque la main se trouve tout le temps en supination (tourné vers l’avant) cela donne une image inesthétique souvent à l’ origine de gène et de problème psychologie, surtout chez la jeune fille. La remise de la main en pronation permet en même temps une meilleure prise de la main.

Cas 5: Palliatifs d’extensionPoignet-Main

Lorsque des muscles non paralysé sont présents des transferts ou des ténodéses peuvent être réalisé.