• Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main
  • Chirurgie de la main

tendinite de de quervin


TendinitedeDeQuervain

Définition

Il s'agit d'une inflammation des tendons du pouce près de l'articulation du poignet. C'est le frottement et les micros traumatismes répétés au niveau de ces tendons maintenus dans une coulisse étroite qui créent une inflammation tendineuse.

Sur quel terrain survient cette tendinite?

Cette affection atteint le plus souvent la femme aux alentours de la cinquantaine. Les mouvements fréquents et répétés du pouce, et en particulier de la pince pouce-index comme il est classique de les constater chez les couturières, blanchisseuses, mécaniciens, secrétaires, représentent une cause favorisante de cette tendinite. L'apparition au décours d'une grossesse est également fréquente.

Les symptômes

C'est essentiellement une douleur au bord externe du poignet. Cette douleur est apparue le plus souvent progressivement en quelques semaines, mais parfois brutalement, elle gêne considérablement les mouvements du pouce. Cette douleur peut devenir très vive et très invalidante avec des irradiations douloureuses vers l'avant-bras. Il existe très fréquemment un gonflement allongé engainant ces tendons au bord externe du poignet. La mobilisation du pouce vers l'annulaire avec une flexion palmaire et inclinaison cubitale du poignet met en tension ces tendons et réveille la douleur : c'est un test caractéristique de cette tendinite.

Les examens complémentaires

La radiographie standard du poignet est le plus souvent normale.

Une échographie peut confirmer l'inflammation tendineuse englobant les tendons courts extenseurs et longs abducteurs du pouce.

Quelle est l'évolution de cette tendinite ?

Il existe parfois des guérisons spontanées. Mais dans un certain nombre de cas après un délai de 6 à 18 mois la douleur devient permanente empêchant toute activité professionnelle.

Quel traitement ?

Le traitement est essentiellement médical car bien mené, il entraîne une guérison dans 80% des cas. Il doit associer :

  • une mise au repos du pouce (arrêt des circonstances favorisantes),
  • des anti-inflammatoires par voie orale et locale,
  • un appareillage de repos la nuit.

Pour les cas résistants, une ou deux infiltrations locales de CORTICOIDE peuvent être utiles.

La reprise du travail sera de toute façon aménagée et l'appareillage la nuit conservé 3 mois au total.

Le traitement chirurgical sera proposé dans les formes rebelles au traitement médical bien conduit ou lors des récidives douloureuses.